Comprendre la fiscalité dans l’investissement immobilier

Les pouvoirs publics ont mis en place des avantages fiscaux afin d’inciter les particuliers à investir dans l’immobilier et à mettre leur bien dans le circuit locatif. Vous souhaitez investir dans l’immobilier et en savoir plus sur les questions de fiscalité ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce sujet dans cet article.

Les avantages fiscaux octroyés par les pouvoirs publics

Parmi les outils dont disposent les pouvoirs publics pour orienter l’épargne des particuliers vers certains secteurs, particulièrement celui du logement locatif est celui de la fiscalité. Les avantages fiscaux prennent trois formes à savoir la réduction de l’impôt, l’amortissement ainsi que l’abattement sur les revenus locatifs générés par l’investissement avant qu’ils ne soient soumis à l’impôt. Pour solliciter de l’aide pour investir en Floride, faites appel au service d’un bon professionnel en immobilier.

La réduction de l’impôt

Aujourd’hui, deux dispositifs coexistent : le « Pinel » dans le neuf et le « Denormandie » dans l’ancien. Tous deux offrent une réduction opérée sur l’impôt sur le revenu. Ils sont tous les deux subordonnés à la mise sur le marché de logements locatifs vides. Ces logements doivent être occupés au titre de résidence principale (au moins 8 mois dans une année) par des locataires qui eux sont choisis sous conditions de ressources et dans le respect d’un plafond de loyer qui est fixé par l’Etat et déterminé en fonction de la zone géographique où se situe le bien.

Amortissement

Amortir un bien consiste à répartir le montant de l’investissement sur un certain nombre d’années dans l’objectif de le soustraire de sa base d’imposition. Ainsi, le résultat est tangible pour tout particulier : pendant la durée de l’opération, il diminue d’autant le montant de ses revenus soumis à l’impôt. Afin de limiter la pression fiscale, de plus en plus de particuliers loue un bien meublé neuf ou rénové. Ils passent donc sous le régime fiscal des Bénéfices Industriels Commerciaux ou BIC. C’est un moyen très efficace pour percevoir des revenus locatifs peu ou pas fiscalisés pendant plusieurs années et sans contrainte de localisation ni de niveau de loyer. En général, une location meublée permet de majorer de 15 à 15% le loyer pratiqué pour une location nue.

L’abattement sur les revenus locatifs

Un propriétaire d’un logement ancien peut louer avec une fiscalité avantageuse à condition de louer à des personnes sous conditions de ressources ou de revenus modestes et à un prix abordable. Il existe trois niveaux de loyers proposés par ordre décroissant à savoir le loyer intermédiaire, le loyer social/très social et l’intermédiation locative. En ce qui concerne le loyer le plus bas c’est-à-dire l’intermédiation locative, cela consiste à loger des ménages en grande précarité. Vous confiez donc votre logement à un tiers social comme un opérateur, une association ou encore un organisme agréé par l’Etat par exemple. Il sera chargé de la gestion locative avec un suivi du ménage logé. Le principe est le suivant : plus l’effort consenti sur le loyer est important, plus la déduction fiscale sera aussi importante. Ce bonus fiscal prend la forme d’un abattement sur les revenus fonciers bruts perçus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *